Portrait d’artistes ° Faustine, illustrations

Faustine, illustratrice

en 20 questions

@faustineillustration

 

Faustine dessine la femme, d’un trait doux et épuré. Et ces femmes sont belles.

A côté, on trouve aussi Simon, un koala en peluche. Il est aussi un petit personnage qui porte des écharpes, part en voyage, se cache sous des feuilles et nous taquine.

Les dessins de Faustine regroupent tout ça à la fois : douceur, beauté, féminité et sincérité.

4

 

  1.   Quel est ton plus grand rêve d’enfant ?
    Continuer de ressentir et pouvoir de temps à autre vivre cet état d’enfance, même en étant adulte.
  2. Ce côté artistique t’a-t-il été influencé par ton entourage ? une rencontre ?
    Je dessine depuis toute petite, puis ado, puis adulte.
    J’ai un petit côté autiste qui fait que je suis dans ma bulle.
    Mais si je peux dire qui y a contribué : je dirais ma mère, qui a repris la peinture quand j’étais enfant (je sentais l’odeur de la peinture à l’huile et m’extasiais devant ses reproductions de Van Gogh ou Monet).
    Je lisais aussi enfant du Gotlib, des contes merveilleux, et tout ce qui me passait entre les mains. Et plus tard, je suis tombée en amour avec les dessins féeriques de Brian Froud, avec le trait minimaliste d’Aude Picault, puis les illustrations lumineuses de Paper Fashion.   IMG_9628
  3. Comment travailles-tu ?
    Question amusante : en pro, je suis très disciplinée dans ma tête. Trop des fois.
    Ce que j’aime le plus, c’est un brief aéré ou carte blanche.
    Plus la demande est précise, et plus cela me bloque.
    Pour le perso, c’est à discipline inverse : c’est de l’intuition, de la spontanéité et de la sensation pure ! D’où peut-être que mon style ne soit pas parfaitement linéaire depuis 11 ans. Je fais ressortir plusieurs facettes et sensibilités en moi. J’assume ce côté différent beaucoup plus à présent.
  4. Qu’est-ce qui t’inspire ?
    La poésie, les petits moments de grâce, l’amour, la solitude, les sensations, les réflexions métaphysiques, etc…
  5. Penses-tu avoir confiance en toi ?
    J’avais confiance en moi. Mais cette confiance était en réalité un masque social bien fragile.
    J’ai bien plus appris sur moi ces dernières années où j’ai dû apprendre à déblayer, rester centrée et me fortifier.
  6. Qu’est-ce qui te donne confiance en toi ?
    Ma joie et ma candeur. Ça c’est du béton diamant.
    L’amour de mon compagnon que nous partageons, celui avec ma fille, ma famille, et celui avec mes proches sont des trésors inestimables dans une vie.    3
  7. Quels sont tes artistes (peintres ou autre) préférés ? Ceux qui t’ont influencée ?
    En majeure partie ceux cités plus haut 🙂
  8. Avec quels outils préfères-tu travailler ?
    Le crayon de papier est mon outil favori depuis le début. J’aime la spontanéité du trait.
    J’aime le côté sensible et libre de cette spontanéité.
  9. Si tu devais définir en 3 mots la clé de ta réussite (d’avoir trouvé ton style) ?
    Je ne me vois pas de l’extérieur. J’ai essayé de le faire, et ça n’a pas été bon à aucun niveau. On est. Point. Je n’y vois plus ni réussite, ni échec, juste des expériences.
    Alors je ne peux pas répondre à cette question:)
  10. Si tu étais un animal (le plus proche de ton caractère), lequel serais-tu ?
    Je dirais un koala mais un koala dans la vraie vie, ça crie horriblement et c’est plein de maladies. Pourtant qu’est-ce que je les aime.
    Alors, ben, je dirais plutôt un zèbre !    IMG_9631
  11. Si tu n’avais pas été illustratrice, quel métier aurais-tu exercé ?
    Psychothérapeute, ou ermite à temps plein ! (C’est paradoxal, je sais)
  12. As-tu déjà refusé des propositions de travail ? lesquelles et pourquoi ?
    Oui ça m’est arrivé. Soit parce que le client voulait que je reprenne le style d’un confrère / consoeur, soit parce que l’éthique de l’entreprise me posait problème.
  13. Te verrais-tu enseigner ton métier ?
    Oui, peut-être
  14. Cite-nous 3 rêves accomplis.
    Etre moi-même, être mère, être compagne
  15. Cite-nous 3 envies, projets futurs que tu voudrais voir accomplir.
    Que tout se passe bien dans la vie pour moi et les miens.
    Voir Simon en peluche accessible aux lecteurs. Faire mon livre / BD avec Simon aussi !
  16. Te sens-tu libre dans ton métier ?
    Je mentirais si je disais oui. Il y a eu des années où je me sentais libre. D’autres non. Des missions, idem. Tout dépend de comment on vit à un instant T 🙂
    C’est une passion, une vocation, et aussi un travail de service aux autres.
    J’ai appris à bien dissocier les deux versants, et les circonstances agréables ou désagréables de vie.
  17. Et si tu nous donnais une définition personnelle d’ « être artiste ».
    C’est une personne authentique, ou qui cherche à l’être toujours plus, et qui va tenter de retranscrire son univers. Et le partager, pour peut-être faire écho.
  18. Y a-t-il des œuvres personnelles que tu ne réserves qu’à toi, que tu ne partageras jamais ?
    Bien sûr ! C’est aussi de l’art thérapie le dessin, c’est aussi un exutoire. Tout ne doit pas être « montré» ni ne peut être partagé. Tout dépend de sa finalité.
    Et c’est important de bien disséquer le but plus ou moins conscient de dessiner / le partager.
  19. Quel regard portes-tu sur ton métier ?
    Je suis toujours aussi émerveillée par les passionnés qui tracent leur route.
    C’est vraiment cette liberté qui me parle le plus dans cette vocation. Garder son unicité, sa liberté, tracer son chemin. Quoiqu’il arrive.           IMG_9630
  20. Un conseil à de jeunes artistes ?
    Restez centrés, restez vous-même, donnez de vous, mais soyez prêts.
    Faites que votre joie intérieure de faire ce métier soit plus forte que tous les obstacles sur votre chemin.Et soyez réglos. Ça paie toujours.                                                                                                                                                               Je n’ai pas de formation en dessin. C’est suite à un accident de vie où j’ai élevé ma fille seule dès sa naissance que j’ai repris les crayons. D’abord exutoire en BD en ligne, en aparté de mon travail chez Marie Claire, c’est devenu très rapidement une passion. J’aime toujours la BD, mais je me suis rapidement diversifiée en illustration où j’adore y exprimer le symbolisme, l’émotion, la nature, la magie et la poésie.                                                                                  Faustine                                                                                                                                                Et ces deux pans artistiques distincts pro / perso m’épanouissent parfaitement aujourd’hui.                MERCI             IMG_9629              Pour découvrir d’autres portraits Portrait d’artistes°Anne Idoux-Thivet, auteure      ou d’autres articles Celle qui a survécu

 

 

 

 

2 réflexions sur “Portrait d’artistes ° Faustine, illustrations

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s