Les mots orphelins

Les mots orphelins

Les laissés pour compte. Ceux que l’on recueille, que l’on marie et que l’on chiffonne avec rage.

Les délaissés que l’on veut embellir, ornementer, que l’on associe avec de beaux hasards et puis que l’on froisse sans crier gare.

« Tu n’es pas assez subtil, pas assez pertinent, pas assez spécifique, pas assez expressif, pas assez fort. »

Pas assez ! pas assez !

Les mots orphelins, ils sont là au début de l’histoire. Ils nous aident à sortir du chapeau les histoires que l’on veut raconter.

Et puis, et puis.

Ils sont raturés, effacés.

Ils finissent brûlés dans les feux de cheminée.

Ils finissent au fond des corbeilles à papier.

Ils finissent dans un dossier que l’on n’ouvre plus jamais. Roman version 1. Roman version 2. On ne gardera que la plus belle, la version corrigée, améliorée, fignolée.

C’est ce qui se passe quand on veut écrire Ecrire un nouveau roman.

Qu’en est-il de cette version avec des mots cabossés ?

Mes mots orphelins, ne soyez pas fâchés, il y a toujours une bonne raison d’écrire et de vous retrouver, et même 10 bonnes raisons d’écrire.

Alors, quand on jette des mots sur du papier, c’est ça Etre auteur ou pas ?

CORBEILLE

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s