Fan de, jolies choses, portraits d'artistes interview

Portrait d’artiste ° Gwenael et ses objets détournés

Gwenael, l’artiste de « mes objets détournés »

en 20 questions

Un homme, un objet, des crayons et vous obtenez une jolie affiche d’un personnage dans sa salle de bain ou en joli costume. C’est le principe du travail de Gwenael, détourner un objet et raconter une histoire. Il habille ses personnages de tubes de dentifrice, de sachet de thé, de souris d’ordinateur … oui, oui !

Et le résultat est bien réussi. Recherché, avec beaucoup d’inspiration et de précision.

Une gaieté à chaque image. Allez, on découvre et on sourit.

PS : Les légendes des affiches sont purement inventées par Jenny Jénie et ne correspondent pas aux dénominations de Gwenael.

L’interview

  • Quel est ton plus grand rêve d’enfant ?  
    • Découvrir le monde validé partiellement.
  • Ce côté artistique t’a-t-il été influencé par ton entourage ? une rencontre ? 
    • Par une propension familiale à s émerveiller et à connaître puis à une curiosité personnelle face aux talents.
  • Comment travailles-tu ? (régulièrement, avec un planning, à l’intuition, spontanément ?) 
    • Quotidiennement et dans un rituel immuable : un bureau propre, une page blanche et de la musique de jazz ou classique pour l’intuition, c’est la réflexion qui précède l’action.
  • Qu’est-ce qui t’inspire ? 
    • Tout, le quotidien et les vrais gens.
  • Penses-tu avoir confiance en toi ? 
    • Depuis que je dessine oui, avant moins : être jugé pour son travail sur le net ou dans une expo sans convenance du milieu social ou des convenances est reposant.
  • Qu’est-ce qui te donne confiance en toi ? 
    • L’âge est une philosophie personnelle qui consiste à considérer que la vie n’est pas une punition et qu’il faut se réaliser chaque jour.
  • Quels sont tes artistes (peintres ou autre) préférés ?Ceux qui t’ont influencée ? 
    • Savignac et tous les grands affichistes des magazines d’avant la photo de pub dont Jean Julien semble le digne successeur.
    • Soulage savignac, Ernest pignon, Jean riel, Rembrandt, Dürer
  • Avec quels outils préfères-tu travailler ? 
    • Mes feutres à alcool sur un joli papier quo à de la main et du grain. Mes feutres à alcool permettent une immédiateté et des aplats que j aime.
  • Si tu devais définir en 3 mots la clé de ton succès ? 
    • L universalité – la clarté du message – le mix humour poésie. C’est accessible, il y a plusieurs niveaux de lecture. C’est ludique.
  • Si tu étais un animal (le plus proche de ton caractère), lequel serais-tu ? 
    • Le chat.
  • Quel métier aimerais-tu exercer ? 
    • Le mien dans le commerce.
  • As-tu déjà refusé des propositions de travail ?Lesquelles et pourquoi ? 
    • Oui pas mal. Parce que le dessin est un plaisir non mercantile et sans obligation de produire et que je refuse toute pression pour garder du sens à ce que je fais, à mon rythme.
    • Te verrais-tu enseigner ton travail d’artiste ?
    • Je le fais sur des expos avec des groupes de mômes. Rien ne m appartient. Je sais ce que je sais faire et me moque d être copier.
    • Cite-nous 3 rêves accomplis.
    • Vivre aux états unis , vivre à Paris pour un temps et lisser contre un mur avec mon fils comme deux hommes.
    • Cite-nous 3 envies, projets futurs que tu voudrais voir accomplir.
    • Lire encore plus, arrêter un temps le temps, partager mon travail avec encore plus de monde.
  • Te sens-tu libre dans ton métier artistique ?  Oui car il n y a aucune contrainte, que du plaisir.
  • Et si tu nous donnais une définition personnelle d’ « être artiste ».    C’est se nourrir du passé et du présent pour créer. C’est la restitution d’une somme de connaissances et de références servie par la technique.
  • Y a-t-il des œuvres que tu ne réserves qu’à toi ? Que tu ne partageras jamais ?    Pas à ce jour, c’est avant tout un partage.
  • Quel est ton regard porté sur ton métier ?   Ce n est qu’un loisir éclairé, je pense que c’est équilibrant et vital.
  • Un conseil à de jeunes artistes ?    On ne peut être créatif que dans des cases, partir dans tous les sens est énergivore et il faut s’imprégner de la connaissance du monde qui nous entoure sans idée préconçue : la curiosité et l’éclectisme sont la clé.

Merci Gwenael

 

Pour découvrir son travail, sa page Facebook

son instagram

et un joli article chez Flow magazine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s