Fan de, jolies choses

Lettre de la part d’une « fan » sensible

Lettre de la part d’une « fan » sensible

lettre
lettre

 

Etre fan, c’est être un admirateur enthousiaste, passionné de quelqu’un, de quelque chose.

Du moins, c’est ce que dit le dictionnaire Larousse.

Et je me suis interrogée. Suis une fan ?

J’ai à l’esprit ce cliché. Le fan est celui qui admire au point d’aimer tout ce que fait un artiste. C’est celui qui espère une attention, celui qui veut capter un souvenir pour entrer un peu dans la vie de l’artiste.

En ce sens, je ne suis pas une fan.

Pourtant, j’admire le talent. Je lis, je vois, j’écoute et j’apprécie. Beaucoup, passionnément, pas forcément tout, beaucoup.

Je félicite le talent. Je félicite le partage. J’admire avec respect. J’envie aussi « moi aussi !».

Finalement je suis humaine. Finalement, je suis une fan sensible à l’art.

J’admire les rebondissements de Michel Bussi.

J’admire l’imagination de Lewis Carroll, de Jules Verne.

J’admire le style de Suzanne Collins, de Ransom Riggs, de Carlos Luis Zafon.

J’admire la poésie de Michel Ocelot.

J’admire la volonté et la virtuosité de la danseuse Denitsa Ikonomova.

J’admire la voix de Gerald De Palmas.

J’admire le mystère de Tori Amos.

J’admire la distinction et la beauté de Julia Ormond.

J’admire les dessins de Rébecca Dautremer, d’Antoine Guillopé et de Benjamin Lacombe.

J’admire la douceur des compositions de Grace Ciao.

J’admire le regard esthétique de Natacha Birds.

J’admire la délicatesse des compositions de Ludovico Einaudi.

J’admire la puissance de Maria Callas.

Je remercierais donc immensément le don de ces artistes parce qu’ils déposent un peu de magie, d’émotions dans nos yeux, parce qu’ils me sont une source d’inspiration.

Sensible, ils suscitent des émotions : un sourire, une larme, un rire, une quiétude.

Et je me suis demandée alors, si j’étais fan. Pourquoi ? Parce que les mots sont mon moyen d’expression principal. Les mots écrits, pas les paroles. Parce qu’en écrivant, j’ai le temps de réfléchir. En écrivant, je me sens moins jugée dans l’immédiat. Mes mots écrits sont plus libres que mes mots parlés.

Et en regardant le travail d’artistes, j’ai eu des idées. En regardant Denitsa danser, en regardant Natacha Birds jouer avec les lumières et les couleurs, des mots se sont imposés.

J’ai écrit des contes pour les raconter.

Suis-je fan pour raconter les autres ?

Je l’ignore.

Je suis admiratrice et admirative. Je félicite et j’encourage.

Et je suis fière des mots que j’ai posés sur leur histoire.

Ils sont venus à moi et je les ai écoutés.

En voici quelques extraits.

De la part d’un fan sensible.

le blog de Natacha Birds

l’instagram de Jenny Jénie

conte Denitsa
Le conte de Denitsa
le conte de Natacha
Le conte lilas de Natacha

 

 

2 thoughts on “Lettre de la part d’une « fan » sensible”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s